Premier League: Amnesty réclame un blocage du rachat saoudien de Newcastle

Le rachat imminent de Newcastle United par un consortium saoudien suscite l'indignation d'Amnesty International, qui rappelle à la Premier League "l'effroyable bilan en matière de droits humain" de Riyad.

joelinton-newcastle-2021

Pour l'ONG, il ne fait aucun doute que ce rachat permettrait aux autorités saoudiennes de maquiller "leur épouvantable bilan en matière de droits humains avec le glamour du football de haut niveau". Sacha Deshmukh, directeur de la branche britannique d'Amnesty, souhaite que les organisateurs du championnat anglais de football introduise des critères liés aux droits de l'Homme lorsqu'elle est appelée à valider ou non les rachats de clubs de football.

Le journal anglais The Guardian rapporte jeudi que la Premier League a obtenu l'assurance que l'État saoudien ne serait pas directement impliqué dans la gestion du club. Il s'avère cependant que le fonds d'investissement, qui s'apprête à prendre 80% des parts du club, est directement supervisé par le prince héritier Mohammed bin Salman.

Or, "MBS" est notamment accusé par la CIA d'être le commanditaire de l'assassinat du journaliste critique Jamal Khashoggi en octobre 2018. Plus globalement, la "répression des droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion s’est intensifiée" en Arabie Saoudite, souligne Amnesty dans un récent rapport. Celui-ci indique aussi: "Pratiquement tous les défenseurs des droits humains saoudiens connus vivant dans le pays étaient en détention à la fin de l’année [2020]. Des procès d’une iniquité flagrante ont continué de se tenir devant le Tribunal pénal spécial et d’autres juridictions. Les tribunaux ont largement recouru à la peine de mort, et des personnes ont été exécutées pour un vaste ensemble d’infractions".

Ce rachat de Newcastle United est une affaire qui dure depuis de nombreux mois. Une première tentative avait été bloquée en 2020, sur fond de conflit géopolitique dans le Golfe. La chaîne qatarie beIN Sports, qui diffuse la Premier League dans la région, était interdite de diffusion en Arabie Saoudite. En parallèle, Doha accusait Riyad d'être derrière la chaîne pirate BeoutQ, qui diffusait illégalement des événements sportifs exclusifs à beIN.

Mais le litige entre les deux pays semble désormais en voie de règlement. Il a été annoncé mercredi que l'Arabie Saoudite allait de nouveau autoriser la diffusion de beIN Sports sur son territoire. Selon une source proche du dossier citée par l'AFP, cette décision est sans doute ce qui a permis de raviver le projet lié à Newcastle.

Avec RMC Sport

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Putsch à Conakry: Condé arrêté par les Forces spéciales

Putsch à Conakry: Condé arrêté par les Forces spéciales

Assomption : pourquoi le lundi 16 août n'est pas un jour férié

Assomption : pourquoi le lundi 16 août n'est pas un jour férié

Hausse des prix: la taxe sur le sucre temporairement suspendue [document]

Hausse des prix: la taxe sur le sucre temporairement suspendue [document]

Voyages et loisirs

Trafic de drogue: 3 capos et 3 dames arrêtés entre Almadies et Medina

Trafic de drogue: 3 "capos" et 3 dames arrêtés entre Almadies et Medina

Dérives audiovisuelles : Jamra porte plainte contre Cirque noir

Dérives audiovisuelles : Jamra porte plainte contre "Cirque noir"

Une lettre adressée au Pape François avec trois balles à l’intérieur

Une lettre adressée au Pape François avec trois balles à l’intérieur

Condé lance un message amical à Macky

Condé lance un message amical à Macky

Aminata Touré parmi les 24 experts qui vont siéger à l’ONU

Aminata Touré parmi les 24 experts qui vont siéger à l’ONU